En route pour un nouveau continent !

Jour 147 (24/11/19)

Le réveil sonne à 4h. ça pique après l’heure de coucher tardive de la veille. On finit de ranger nos sacs, on réveille les enfants, on vérifie qu’on n’a rien oublié et on descend attraper notre taxi qu’on a commandé la veille à l’accueil de la résidence. Sur le trajet pour nous rendre à la gare routière, nous croisons pleins de jeunes qui sortent de boite de nuit (nous sommes dimanche matin). Notre chauffeur nous explique qu’il y a beaucoup de délinquance mais qu’elle n’est pas réprimandée et que la nuit, il vaut mieux éviter de se promener par ici.

A l’aéroport de Santiago

Notre bus est presque à l’heure à 5h30. On arrive à 7h à l’aéroport, on a 6 heures d’avance. Ce n’est pas que nous soyons très prévoyants mais nous n’avions pas le choix car c’était le seul bus direct qui arrivait avant notre vol. On a donc le temps de faire changer nos derniers pesos chiliens en dollars néo-zélandais, on prend notre petit-déjeuner, on appelle Manou et Mathilde (respectivement la grand-mère et la sœur de Mylène) et on tente même de publier un article sur le blog.

On prend place dans l’avion et peu après avoir décollé (avec 1h de retard) on se rend compte qu’il nous manque un des doudous de Julia. Horreur ! On a dû le laisser à l’aéroport dans les jeux, elle a dû le poser sans qu’on s’en rende compte. On est dégouté !

Le vol se passe bien, il ne fait jamais nuit dans ce sens, pas facile de faire prendre leur nuit aux enfants. Ils nous servent un repas à plus de 23h, on ne comprend pas bien la stratégie. On arrive finalement à dormir quelques heures. On a quand même 12h de vol. On approche de Sydney, notre première destination pour une courte escale mais au dernier moment notre avion change de cap et se dirige maintenant vers Melbourne.

Jour 148 (25/11/19)

On change de jour car pendant ce vol on a traversé l’océan Pacifique et donc on a avancé d’une journée d’un coup. On apprend donc que notre vol est détourné car il aurait une tempête qui nous empêcherait d’atterrir à Sydney. On dit donc adieu à notre correspondance.

On arrive finalement à Melbourne après plus de 15 heures de vol mais nous n’avons pas de visa pour rentrer sur le sol australien car nous devions seulement faire une escale d’1h30 sans sortir de l’aéroport. Maintenant nous allons devoir passer une nuit ici car il est déjà le soir et il n’y a plus aucun vol avant le lendemain. Nous restons donc coincés un bon moment à la douane australienne pour expliquer notre situation et obtenir un visa. Heureusement les australiens sont assez efficaces, ils nous empruntent nos passeports et s’occupent de tout. Pendant ce temps, les enfants s’endorment par terre sur la moquette, ils sont complètement KO. On ne sait plus du tout quel jour on est ni quelle heure il est. On a juste vu qu’il faisait nuit.  En 1 heure, nous étions en règle, ce qui ne fut pas le cas d’autres passagers avec des nationalités nécessitant plus de paperasses…

On récupère nos passeports et nos bagages et nous nous dirigeons vers le guichet Qantas. Mais on a perdu du temps, nous sommes les derniers et il y a une queue de dingue ! ça n’avance pas, c’est hyper long et Julia dort dans les bras de Mylène. On décide d’y aller à la gonfle et de demander à passer en priorité avec les enfants et ça marche ! Heureusement car quand on voit le temps que ça prend pour chaque personne de se faire réattribuer un vol, on en aurait eu pour 3 ou 4 heures d’attente !

On est donc replacé dans un vol pour le lendemain direct jusqu’à Christchurch, notre destination finale. On nous donne des vouchers pour le taxi et l’hôtel mais rien pour le dîner et le petit-déjeuner. Tant pis. On est dans un Novotel super luxueux avec une super vue sur la ville, on est pas mal !

Jour 149 (26/11/19)

On a encore mis le réveil super tôt, à 5h30 pour prendre un taxi à 6h mais avec le décalage tout le monde est réveillé depuis 4h du matin ! On tente de prendre un café avant de partir mais rien à faire, ce n’est pas inclus. On avait pris large au niveau horaire car on avait peur de la circulation du matin dans une ville comme ça mais on met encore moins de temps que la veille au soir avec quelques ralentissements. On se dit que le chauffeur de la veille nous a un peu baladé sur le dos de la compagnie Qantas. L’enregistrement des bagages se fait entièrement avec des machines, on met nous-mêmes les étiquettes qui les envoient en soute. Cette fois on est bon et nos valises font exactement le même poids !

La photo qu’on ne pensait pas du tout faire pendant notre voyage !

Comme on a un peu d’avance, on se prend un petit-déjeuner. Le vol est rapide et se passe bien. En arrivant, on prend la super shuttle qui nous dépose devant notre camping. On a réservé une super cabane. On pose nos sacs et on part vite profiter des infrastructures du camping. Il y a des jeux, des toboggans, un trampoline et un jeu d’échec géant. Les enfants sont contents de pouvoir se défouler après le long trajet de ces 2 derniers jours.

Pour finir la journée, on va faire un petit plouf dans la piscine. Il ne fait pas hyper chaud malgré le fait qu’on soit à la fin du printemps mais elle est couverte et il y a un super toboggan.

Après la douche, on ressort faire des courses au supermarché d’à côté. On peut utiliser la cuisine commune du camping mais on est un peu fatigué alors on se prend des salades toutes prêtes chez le traiteur. On mange dehors devant notre cabane, on est vraiment bien.

Jour 150 (27/11/19)

Nous devons déjà quitter notre jolie cabane. A la base, nous avions réservé 2 nuits ici mais on en a raté une avec cette histoire d’avion détourné et le camping n’a pas voulu nous la rembourser. On refait le trajet inverse jusqu’à l’aéroport pour aller récupérer notre van. On laisse nos gros sacs à l’accueil du camping pour être moins encombré. Cette fois on prend le bus local et on paie quasiment 4 fois moins cher que la veille ! En plus, la chauffeur est super sympa et nous dépose avant d’entrer à l’aéroport, plus proche du loueur pour nous éviter de devoir prendre une autre navette pour revenir. On récupère les clés, on prend le temps de faire le tour de tout et de tout tester et on part enfin pour un super road-trip à bord de notre super bolide tout vert !

Après avoir récupéré nos sacs, on commence par faire quelques courses pour remplir les placards. Ce n’est pas très grand à l’intérieur et on est vite envahi de partout avec nos bagages, il va falloir qu’on s’organise mieux. On prend la route en direction du nord. La conduite à gauche se passe bien. On fait un premier stop pour pique-niquer, on trouve une belle aire de jeux et on cherche de l’ombre car il fait bien chaud. On roule encore un long moment, on est bien fatigué et tout le monde s’endort, sauf Bertrand bien sûr qui nous conduit parfaitement.

On décide de se poser sur une aire gratuite ce soir, près de Kaikoura. Il y a des toilettes et une douche payante, c’est parfait ! Il s’agit d’une auberge qui nous laisse utiliser son grand terrain. Il y a beaucoup de van et de camping-car ici. On se fait notre repas dans le van et on mange dehors, au top ! Le soir, on met un peu de temps à tout installer mais on est super bien, les 3 enfants en haut et nous en bas. Ce n’est juste pas super pratique pour se lever la nuit pour aller aux toilettes mais on va finir par s’y faire.

Un commentaire sur « En route pour un nouveau continent ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s