Découverte de Valparaiso, la ville du Street Art

Jour 142 (19/11/19)

Le réveil sonne très tôt encore une fois, un rapide petit-déjeuner et un taxi (moins cher que la navette…) nous attend, direction l’aéroport pour rejoindre Santiago puis Valparaiso au bord de la mer. La Patagonie, c’est vraiment fini cette fois.

A l’enregistrement des bagages, la nana nous embête encore car un de nos bagages dépasse de 2 kg la limite autorisée alors que le 2ème en fait 3 de moins, sachant qu’on a toujours que 2 bagages pour 5 billets achetés… Bref… 3h30 de vol plus tard, où le moindre truc à boire ou à manger est payant, on arrive dans la capitale.

On saute tout de suite dans un bus (enfin presque tout de suite, il y a un peu de monde qui veut aller au même endroit que nous) direction Valparaiso où nous avons réservé un appartement pour nos dernières nuits au Chili, à côté de nos amis québécois. Le taxi nous dépose devant la porte de l’immeuble. On est en train de faire le check-in quand on les voit arriver devant la porte, ils logent au même endroit que nous, génial ! On est heureux de les retrouver !

On découvre notre appartement qui est trop classe, sur 3 étages avec une terrasse sur le toit et une super vue sur toute la ville en contrebas et l’océan Pacifique. On pose rapidement nos affaires et on file les rejoindre après avoir fait quelques courses. On nous a déconseillé de descendre vers le port aujourd’hui car il y a des manifestations qui se préparent, elles ont souvent lieu en fin de journée. Donc on se contente de prendre l’apéro tous ensemble en se racontant nos dernières aventures. Les enfants sont contents de retrouver leurs copains également.

Jour 143 (20/11/19)

Pas de réveil ce matin, tout le monde est fatigué. On fait un peu d’intendance, comprendre des devoirs, des lessives…

Puis on rejoint nos amis pour le reste de la journée. On part se balader en ville à la découverte de tous les dessins sur les murs. Il y a du street art de partout ! C’est une ville construite sur une colline, notre logement est dans les hauteurs avec une très belle vue depuis notre terrasse. On loge dans le quartier bohème et touristique, c’est assez calme, il y a parfois des toboggans à la place des escaliers. Les enfants s’amusent bien. On ne suit pas de plans précis, on se laisse guider par les dessins, il n’y a pas une rue avec des murs nus.

On finit par arriver tout en bas. On se dirige vers le port dans l’espoir de trouver du poisson mais ce n’est pas le bon port. Ici nous ne voyons que d’énormes bateaux de guerre. La présence de la marine est très forte ici.

L’heure tourne et il nous faut trouver un endroit pour manger, on cherche et on tâtonne et on finit par trouver notre bonheur un peu à l’écart du centre. Après le repas, on fait 2 groupes, les hommes redescendent faire des courses pour la soirée (car oui en cherchant un endroit où manger, on avait fini par remonter un peu) pendant que je rentre avec Nicole et les enfants plus jeunes. Julia a besoin de faire une sieste. On se retrouve tous pour la soirée, on se fait un bon barbecue sur notre toit terrasse, on passe vraiment un super moment tous ensemble.

Jour 144 (21/11/19)

Aujourd’hui, la météo est brumeuse alors on ne se presse pas. Les enfants jouent avec leurs copains pendant que nos amis québécois bouclent leurs valises pour leur départ en fin de journée en Nouvelle-Zélande. On sort ensuite tous ensemble pour se faire un dernier resto. On trouve un resto avec une belle terrasse sur le toit avec une jolie vue sur la ville.

Ils reprennent la route dans l’après-midi, les aurevoirs sont difficiles car on ne sait pas si on pourra les revoir sur la suite de notre voyage (fin du suspense, on ne les reverra pas, nos itinéraires sont trop différents).

Ce sera notre seule sortie de la journée, il y a une grève générale aujourd’hui dans le pays et des manifestations importantes sont annoncées, il nous est déconseillé de sortir. On fera donc des devoirs et on travaillera un peu sur la suite de notre périple.

Jour 145 (22/11/19)

Ce matin le calme est revenu dans la ville et il fait beau. Mais on reste encore la matinée à notre appart car on a besoin de temps pour préparer la suite en Nouvelle-Zélande qui approche. On mange ensuite rapidement et on repart se promener en ville. Nous avons rendez-vous avec un guide qui propose des visites guidées de la ville en français. Nous rencontrons le fondateur de l’agence, Jonathan. Nous ferons ce tour avec 3 autres personnes.

C’est super intéressant, on apprend vraiment beaucoup de choses sur l’histoire de la ville mais aussi de tout le Chili, depuis sa création, les premiers colons, les tremblements de terre qui ont détruits la ville… On apprend aussi les noms des différents artistes qui ont peints les fresques un peu partout dans la ville, les différents styles, les techniques utilisés, ce que représentent les fresques. Il nous raconte que certains propriétaires font appel à ces artistes pour faire repeindre leur façade ou leur garage. D’autres artistes se « donne » l’autorisation eux-mêmes pour repeindre un petit morceau de mur pour pouvoir être reconnu. Le tour dure plus de 3h et on ne s’ennuie pas !

On fait un stop chez un ami de notre guide qui tient une petite épicerie et il nous offre l’apéro. On en profite pour acheter des empanadas pour notre repas du soir, sûrement les derniers de notre sud-américain. On lui laisse un généreux pourboire (la visite est gratuite mais les guides sont payés au pourboire), on a vraiment apprécié cette visite.

Il est déjà tard quand on rentre, le temps de mettre tous les enfants dans le bain et c’est déjà l’heure de l’apéro !

Jour 146 (23/11/19)

Aujourd’hui, on met un réveil pour aller se promener dès le matin ! A 10h on est dehors, ce qui est un bon score pour nous par rapport aux derniers jours. Le temps est très couvert, on espère passer entre les gouttes. Le but de cette sortie est de descendre jusqu’à l’avenue principale qui longe la mer (on prendra même un funiculaire pour y arriver, pour le plus grand bonheur des enfants). Sur cette avenue, nous voulons attraper un bus pour aller au port de pêche 4km plus loin. On trouve un bus très rapidement, n’importe lequel y va sur cette avenue.

On arrive sur un port très vivant, ça sent le poisson à des km, il y a des dizaines de mouettes au-dessus de nos têtes. On se dirige vers la jetée, il y a des lions de mer qui se baignent tranquillement et des pélicans au loin. Tout à coup, un gars arrive avec une caisse remplie de restes des poissons. Les lions de mer se battent pour les attraper, ils grognent dans tous les sens. Puis un autre arrive avec cette fois un caddie plein de poissons et se place à l’autre extrémité du ponton. On voit les lions de mer partir à toute allure et sauter comme des dauphins, ils se régalent ! Le spectacle se répète plusieurs fois et on reste 1h à les observer, jusqu’à ce qu’on nous mette dehors car sinon les enfants y seraient encore ! Lucas nous dira par la suite que c’était le plus beau jour de sa vie (et ça l’ai toujours encore aujourd’hui).

On continue notre balade et on fait le tour du marché. Il y a des étals de poissons de partout et vraiment pas cher. Dommage qu’on parte demain. On se contente d’un dernier ceviche (pas le meilleur qu’on ai mangé).

On reprend ensuite un bus pour rentrer, on a même droit au tarif des locaux cette fois, on aura réussi à se fondre dans la masse à force d’arpenter ce continent ! On s’arrête à la gare routière pour acheter nos billets de bus pour l’aéroport le lendemain. Départ à 5h20 ! C’est tôt pour un vol en début d’après-midi mais c’est le seul bus qui arrive à temps pour l’enregistrement.

On décide de finir le chemin à pied. Le quartier est plus populaire ici, il y a un immense marché dans les rues. On passe aussi dans les rues où les manifestants ont brûlé des voitures et des vitrines de magasins il y a 2 jours. Les trottoirs sont recouverts de suie. On tente un nouveau chemin pour rentrer mais le funiculaire qu’on avait repéré sur la carte est à l’abandon depuis longtemps. On se retrouver donc à grimper de dizaines de marches avec Julia qui roupille dans le dos de Mylène. On a finalement fait un grand détour mais ça nous a permis de visiter de nouveaux quartiers, de nouvelles collines et d’avoir des vues sympas d’en haut.

De retour à l’appart, il est temps de finir de boucler nos valises nous aussi. On continue aussi de préparer la Nouvelle-Zélande en faisant quelques réservations, toujours à la dernière minute ! On se couche assez tard (toujours compliqué de ranger les sacs quand ça fait plusieurs jours qu’on s’étale et que rien ne doit dépasser pour entrer dans l’avion). La nuit va être courte et une longue étape de transit nous attend pour les prochaines heures/jours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s