La Patagonie chilienne, à la découverte du Parc Torres del Paine

Jour 133 (10/11/19)

On vit nos derniers instants en Argentine. Ça fait un peu bizarre quand une étape se termine. On déjeune rapidement, on finit de ranger nos sacs et à 7h30 on est dehors à la recherche d’un taxi (voir même 2 !). Au bout de quelques minutes, on trouve ce qu’on veut et on arrive à la gare routière. Aujourd’hui nous prenons un bus pour rejoindre Puerto Natales au Chili, 6h de route plus loin.

Le trajet se déroule sans problème, c’est la 3ème fois que nous passons la frontière pour entrer au Chili et elle passe assez vite pour une fois. On mange rapidement nos sandwichs avant de nous les faire confisquer (on ne peut entrer aucun fruit ou légume, ni viande au Chili). A 14h, nous sommes arrivés à destination. Mais avant de quitter la gare routière, on prépare un peu la suite. On commence par acheter les billets de bus de retour pour Pierre et Martine qui doivent retourner en Argentine pour prendre leur vol de retour. De notre côté, on se renseigne pour notre départ pour Punta Arenas. On prend aussi quelques infos sur les voitures de locations et les choses à faire dans le coin. On finit par quelques courses car notre logement est excentré de la ville. On est dimanche et tout est fermé. On trouve quand même un petit magasin ouvert un peu à l’écart. On monte dans 2 taxis et on rejoint notre logement pour la semaine.

On est accueilli par Carla, la propriétaire des lieux, qui est très sympa. On a loué 2 cabanes et le feu est déjà prêt quand on arrive. Sur les conseils de Carla, nous prenons contact avec un loueur de voitures situé à côté des cabañas mais il n’a pas de voiture pour 7 personnes. On réserve alors une grande voiture avec le loueur de la gare routière, la météo annoncée pour les prochains jours est plutôt correct.

On finit l’après-midi par une balade au bord de l’eau et les garçons font une super partie de foot sur le terrain de notre hôte avec le ballon de ses enfants. Une très bonne journée malgré le changement de pays. Une bonne soupe de pâtes et tout le monde au lit !

Jour 134 (11/11/19)

On ne se lève pas trop tard aujourd’hui car on a réservé un taxi pour 9h pour aller récupérer notre voiture de location. On file à la gare routière chercher notre grande voiture. Sur le chemin du retour, on s’arrête acheter de quoi pique-niquer et on rentre chercher tout le monde.

On prend la route en direction du parc Torres del Paine. Il est situé à 1h30 – 2h de route (le parc est immense) mais il n’y a pas de logement plus proche à part camper dans le parc. Il y a plusieurs entrées, on hésite un peu puis on décide de rentrer par le sud (même si maps.me nous dit le contraire !). Et on ne regrette pas ! Même si on alterne avec de la piste et qu’il y a pleins de nids de poule, cette route est splendide. On longe des lacs avec des montagnes en fond. On voit même au loin l’immense glacier Grey.

On paie notre ticket d’entrée et on continue notre route. On ne fait que s’arrêter pour prendre des photos et il est déjà tard alors on décide de faire la pause pique-nique sur une plage au bord d’un lac avec une vue magnifique. C’est incroyable de se retrouver là !

On reprend la route et nos arrêts photos et on arrive enfin au parking de la balade/rando du jour. On veut aller jusqu’au mirador de los Cuernos, 8 km aller/retour sans difficultés. En peu de temps, on arrive à une belle cascade qui rejoint le lac qu’on longeait avant en voiture.

Le chemin continue en pente douce. On arrive facilement au mirador, le spectacle est grandiose sur les pics de granit et le lac devant nous. On reste un moment à les observer. On aperçoit au loin les sentiers de randonnée du parc et un des refuges du trek très connu du W. Sur le chemin du retour, nous croisons un groupe de guanacos qui mangent tranquillement au milieu du chemin.

La route du retour est assez longue mais toujours aussi belle. On mettra 1h45 sans faire de pause pour les photos. On est tous bien KO de cette journée mais tous émerveillés.

Jour 135 (12/11/19)

Aujourd’hui est un autre grand jour, Baptiste a 8 ans !! Encore un anniversaire au bout du monde

Mais cette fois, nous n’avons pas le temps de faire un grand petit déjeuner festif car nous devons partir tôt pour aller faire une grande randonnée jusqu’au mirador de los Torres. Cette fois Lucas vient avec nous et Maminou reste avec Julia.

La route est longue pour arriver au départ de la rando et nous la commençons à 9h30. Le temps est ensoleillé mais se couvre quand on commence à marcher. Décidemment, la météo a décidé de nous gâcher toutes nos grosses randos de Patagonie ! Après un 1er km tout plat, ça grimpe sec. Baptiste fait un peu la tronche au début car il n’est pas très motivé et avait envie de faire autre chose pour son anniversaire mais la météo annoncée pour les prochains jours n’étaient pas top.

Au bout de 2h on arrive au 1er refuge, on a fait la moitié du chemin (de la montée) et on ravitaille les troupes. Lucas grimpe comme un chef et ne s’arrête jamais de parler. Les gens autour de nous sont surpris de voir des enfants aussi jeunes sur une rando aussi difficile mais change d’avis quand ils les voient cavaler dans la montée. Comme pour le Fitz Roy, le dernier km est très raide et il nous faut 45 minutes pour terminer la montée.

Quand on arrive la vue est grandiose. Le temps est couvert mais les tours sont dégagés. Lucas est super heureux d’être arrivé jusqu’en haut, il jubile ! C’est beau de le voir comme ça, il a compris la notion de récompense après un dur effort ! Baptiste va mieux aussi et réalise sa chance de voir ça le jour de son anniversaire. On a pris des bougies pour marquer l’évènement mais il y a tellement de vent qu’on n’arrive pas à les allumer, même à l’abri derrière un rocher. On lui chante quand même sa chanson, il est super content.

C’est incroyable de se trouver là, on avait vu tellement de photos de ce lieu qui nous paraissait difficile à atteindre avec des enfants, on ne pensait pas y aller et on y est ! C’est magique ! Nous prenons notre pique-nique devant cette vue.

Après 1h passé là-haut il est temps de redescendre, la descente est vraiment longue et le 1er km est périlleux. Nous mettons plus de temps que pour la montée tellement le terrain est raide et glissant. La suite se passe mieux (entrecoupé de quelques montées qui cassent les jambes). C’est surtout très long pour Lucas qui finit par avoir mal aux genoux et aux chevilles. Bertrand finit par le porter sur 500 mètres, ça suffira à lui redonner suffisamment d’énergie et de mental pour terminer la rando. Au total, nous avons fait 20 km et 1200 mètres de dénivelé. Nous sommes fiers de nos garçons, ce n’était vraiment pas facile.

Sur la route du retour, nous prenons un auto-stoppeur, un espagnol qui veut attraper le dernier bus pour Punta Arenas car il a un vol de nuit mais la navette passe trop tard. On lui sauve la mise avec notre grande voiture ! Il est 20h quand nous rentrons aux cabanes. Maminou a préparé un gros tas de crêpes pour fêter l’anniversaire de Baptiste. On se régale et Baptiste est trop heureux et content de ses cadeaux. Julia lui a peint un caillou en forme de bateau et lui a cueilli un joli bouquet de fleurs pour décorer la table. Malgré la fatigue, nous finissons la soirée par une bonne partie de cartes !

Jour 136 (13/11/19)

C’est grasse matinée ce matin, les garçons sont bien fatigués de la veille. On traine un peu, la météo n’est pas au beau fixe. On en profite pour faire des devoirs et un peu de lessive, choses que nous avions un peu délaissé ces derniers jours.

Dans l’après-midi, nous allons nous promener en ville. On fait un tour dans le marché artisanal puis sur la Plaza de Armas. On se cherche un endroit pour le goûter mais on traine tellement dans les magasins qu’on laisse tomber. On profite d’avoir encore la voiture pour aller repérer notre prochain logement (on change pour les 2 dernières nuits pour se rapprocher du centre) puis nous rentrons finir la journée dans nos cabanes avec une nouvelle soirée à jouer aux cartes. Une journée off qui fait du bien.

Jour 137 (14/11/19)

Il pleut encore ce matin mais ça ne dure pas. Nous avons prolongé la location de la voiture d’une journée alors on cherche quelque chose à faire pour aujourd’hui. Nous faisons la liste des choses à faire autour de nous car nous ne voulons pas refaire toute la route pour retourner dans le parc. Nous décidons d’aller voir la grotte du Minodon, au nord de la ville.

C’était un animal qui ressemblait à un ours et qui a vécu dans la région il y a 14 000 à 10 000 ans. Il pleut un peu mais la balade est agréable. Les enfants aiment bien cette visite. On continue le chemin pour aller voir une autre grotte, plus petite.

Nous continuons la balade jusqu’au rocher de la Silla del Diablo avant de rentrer à la maison. On se fait un gros goûter et tout le monde au lit tôt !

Jour 138 (15/11/19)

Nouvelle journée glandouille aujourd’hui. Nous n’avons plus de voiture et il nous faut 2 taxis pour aller en ville. Alors on fait un peu d’intendance, des devoirs, la sieste. Nous faisons aussi du tri dans nos sacs afin de les alléger (et d’alourdir un peu ceux des parents de Bertrand). Bref, du repos !

Jour 139 (16/11/19)

Ce matin, nous changeons de logement donc rangement au programme ! On fait une dernière partie de foot sur le terrain de notre hôte avant l’arrivée des taxis qui nous emmènent à notre nouveau logement. On a décidé de passer les 2 dernières nuits plus proche du centre-ville pour pouvoir sortir plus facilement.

On veut en profiter pour visiter un peu mieux la ville et flâner mais le mauvais temps est de la partie encore une fois alors on fait surtout les magasins. Ce sont les derniers jours des parents de Bertrand avec nous alors ils cherchent quelques souvenirs. On en profite pour en acheter pour nous également et les faire ramener dans leurs bagages. Lucas voulait aussi un porte-clé du minodon, l’ours qu’on a découvert il y a 2 jours.

On visite aussi le musée historique de la ville. Puis on rentre faire quelques devoirs. Le soir, on profite d’avoir des baby-sitters pour sortir en amoureux et aller diner avec un couple de voyageurs que nous avions croisé dans une gare routière en Argentine il y a une dizaine de jours. On passe une très bonne soirée.

Jour 140 (17/11/19)

On a super bien dormi dans notre bel hôtel et le petit-déjeuner est un vrai festin, le meilleur du voyage jusqu’à maintenant avec toutes sortes de bons gâteaux, des yaourts, des fruits frais… On profite de cette dernière journée ici pour réserver nos billets de bus pour le lendemain.

A midi, on fait une entorse à notre vie de baroudeur et on se fait un super resto gastro hyper fin et bon. Ce sont les parents de Bertrand qui nous invitent pour fêter ce magnifique séjour. On passe un super (long !) moment et on se régale !

C’est déjà la dernière soirée tous ensemble, tout le monde est un peu triste mais très heureux d’avoir pu partager ce bout de route ensemble. Dernier apéro et dernière partie de cartes endiablée !

Jour 141 (18/11/19)

On se lève tôt pour dire au revoir à Papinou et Maminou qui reparte en Argentine. La séparation n’est pas facile, les enfants sont vraiment tristes. Puis à notre tour de boucler nos sacs, on a le temps de prendre un bon petit-déjeuner et on part prendre notre bus pour Punta Arenas.

3h plus tard, nous arrivons à destination. En approchant de la ville, on se rend compte que notre bus fait un stop à l’aéroport. Si on avait su, on serai parti tôt le lendemain matin pour prendre notre avion directement, tant pis. A l’arrivée, on se renseigne pour prendre ce même bus pour rejoindre l’aéroport le lendemain matin mais on ne peut pas car il existe un service de navette en minibus qui coute super cher et ils ne veulent pas que les gens puissent faire autrement.

On trouve notre hôtel, l’entrée parait bof. Une fois le check-in fait, on découvre une cabane miteuse. Bertrand a le réflexe de regarder les lits et découvre des punaises de lit qui courent de partout ! On se dépêche d’enlever nos sacs des lits et on demande à changer de logement. Il n’y a plus de cabane dispo (heureusement !) et ils nous relogent dans une chambre pour 5 (ils font aussi hôtel) et nous offrent le petit-déjeuner qui normalement n’est pas inclus dans le prix de la cabane car il y a une cuisine. Cette fois, on vérifie bien les lits ! Déjà que le moral n’était pas à la fête, se retrouver ici n’arrange pas les choses.

On ressort rapidement pour trouver à manger en ville. On se balade, c’est une assez grande ville avec beaucoup de trafic. On sent qu’elle a subi fortement les récentes manifestations car beaucoup de façades sont détériorées ou tagguées. Beaucoup de magasins sont encore barricadés. C’est assez glauque comme ambiance.

On monte ensuite au point de vue de la ville. On a vue jusqu’à la mer qui est juste en dessous. Puis comme toujours depuis que nous sommes en Patagonie chilienne, les nuages noirs arrivent et la pluie nous tombe dessus ! On rentre donc se mettre à l’abri.

C’est ainsi que se termine notre séjour en Patagonie. Demain, de nouvelles aventures nous attendent et on va retrouver nos québécois préférés, on a hâte !

Un commentaire sur « La Patagonie chilienne, à la découverte du Parc Torres del Paine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s