Route des 7 lacs

Jour 119 (27/10/19)

Ce matin, le temps est mieux que la veille mais il fait bien froid ! On prend rapidement notre petit-déjeuner et on range nos sacs car aujourd’hui on change déjà d’endroit. On part en direction de la péninsule de Llao-Llao (prononcé Chao-chao, il faut savoir que les argentins prononcent le ll en ch au lieu de yeu, ça créé parfois des situations un peu burlesques quand on nous apporte une assiette de Pocho, on ne comprend pas toujours au premier abord).

On fait un premier stop au Cerro Campanario. Pour monter en haut de ce pic, il y a 2 possibilités ; soit à pied ; soit en télésiège. Ce n’est pas qu’on soit feignant mais on voulait faire plaisir aux enfants alors on est monté en télésiège. De là-haut, on a une super vue sur les lacs alentours. Il y en a de partout avec pleins de petits îlots. C’est venté mais c’est grandiose.

On reprend la route pour faire tout le tour de la péninsule. On traverse des forêts, on longe des lacs et on croise encore de jolis points de vue.

Quand on finit le tour, on retourne à Bariloche pour trouver un resto. On est dimanche et beaucoup sont fermés, notamment le resto de parillas qu’on avait testé avec nos amis québécois et le resto de chorizo. On tente ensuite un restaurant que d’autres voyageurs nous avaient recommandé et qui fait des fondues, la Marmite, mais nouvel échec ! Les enfants commencent à en avoir marre et on finit par manger dans un très bon resto de viande trouvé au hasard. On se régale et on goûte un très bon vin. Et comme, il y a tolérance zéro sur l’alcool au volant en Argentine, seules les filles boivent, ça promet ! Pour ne pas changer nos habitudes, on va prendre un chocolat et un café à notre magasin préféré avant de reprendre la route pour Villa La Angostura, notre étape du soir.

On fait de nombreux stops sur la route, on longe toujours le lac Nahuel Huapi et la vue est splendide. Mais le mauvais temps fini par nous rattraper et on finit notre route sous la pluie. On trouve notre appartement pour les 2 prochaines nuits, une jolie petite maison en bois, et on apprend en arrivant qu’il y a une piscine chauffée et un sauna. Parfait avec ce temps !

Pour ce soir, les enfants retrouvent avec bonheur les quenelles qu’ils aiment tant. C’est jour de fête !

Jour 120 (28/10/19)

On se fait livrer le petit-déjeuner directement dans l’appart, c’est royal, la journée commence bien ! On prépare le pique-nique à base de saucisson et de beaufort et on part en direction du Parque Nacional Los Arrayanes. On pensait faire une grande rando mais quand on arrive à l’entrée du parc, on se renseigne sur les bateaux qui circulent à cette époque de l’année pour aller au bout de la péninsule, ça nous éviterai de faire un aller/retour à pied. Il y en a un qui part tout de suite alors on se dépêche de prendre des billets et de grimper à bord !

C’est parti pour 1h de navigation avec un guide qui n’arrête pas de parler et de faire des blagues qu’on ne comprend jamais ! Il fait même un sondage auprès de toutes les personnes à bord et on se rend compte qu’on n’est pas très nombreux à rentrer à pied. La plupart reparte en bateau. Le bateau nous dépose donc tout au bout du parc, dans la forêt d’arrayanes, ces arbres couleur cannelle. Ce sont les derniers à exister sur terre (on s’est rendu compte un peu plus loin dans le voyage qu’il en existait aussi ailleurs, mais c’est moins vendeurs de dire ça…).

Après avoir fait un tour dans cette forêt, on attaque la rando du retour, nous avons 12 km à faire sur ce qu’on pense être un terrain à peu près plat, erreur ! Julia marche pendant 5 km, une vraie championne, avant que Mylène ne la porte sur son dos où elle s’endort en moins d’une minute. On marche jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 5 km avant la fin pour pique-niquer (il y a des panneaux tout le long du chemin pour nous indiquer où nous en sommes). On se régale avec nos produits bien français !

On repart pour les derniers km. On pensait que ce serait assez plat mais il y a pleins de petites collines et on enchaîne les dénivelés. Et la pluie s’invite à la balade alors on accélère, pas facile pour Mylène dans les montées avec Julia dans le dos. On finit la rando sous une pluie fine et les quelques vues de la fin sont toutes bouchées. On arrive juste à temps aux voitures car le retour jusqu’à la maison se fait sous des trombes d’eau ! Cette pluie ne s’arrêtera pas du reste de la journée alors on profite de notre sauna et de la piscine chauffée !

Jour 121 (29/10/19)

Il a plu toute la nuit et il pleut encore, tout est détrempé dehors. Il faut qu’on fasse le check-out avant 10h, on était tenté de rester un peu mais une personne de l’hôtel vient nous le rappeler alors on range rapidement nos affaires et on s’en va. Le programme du jour était de prendre le temps et de profiter de la route qui mène jusqu’à San Martin de Los Andes, surnommée la route des 7 lacs située sur la mythique Ruta 40, la même que celle où on était il y a plus d’un mois, dans le nord du pays. Avant de prendre la route, on décide de faire un petit tour dans le village de Villa La Angostura malgré la pluie mais on abrège assez vite.

On s’engage donc dans une des plus belles routes d’Argentine mais malheureusement il continue de pleuvoir, on a même de la neige parfois, le paysage est blanc, c’est joli mais on ne voit aucune vue, aucune montagne au-delà des lacs, aucun reflet dans l’eau. On est un peu déçu mais c’est comme ça, on ne peut pas toujours avoir la chance d’avoir un grand soleil.

Comme on ne fait aucun stop, on arrive rapidement à San Martin de Los Andes. Il pleut toujours alors on cherche un resto où se mettre à l’abri. Beaucoup sont fermés (on ne sait pas si c’est parce qu’on est en hors saison) mais on finit par trouver notre bonheur et on se régale. Après un bon festin, on trouve notre logement pour les 2 prochaines nuits ici.

Une fois qu’on a posé nos affaires, le ciel se dégage alors on ressort tout de suite pour aller se promener (au grand désespoir des enfants qui venaient de sortir leurs playmobils !). On ne va pas bien loin, on se contente de monter sur un mirador au-dessus de la ville. Il y a encore pas mal de nuages mais la vue est jolie.

Jour 122 (30/10/19)

Aujourd’hui, le soleil est de retour ! Et pas un seul nuage ! Incroyable quand on voit la journée qu’on a passé la veille. On se dépêche de prendre notre petit-déjeuner et on prépare les sacs pour la journée. On commence par faire un saut à l’office du tourisme pour savoir quoi faire dans le coin. Il y a plusieurs options. On choisit de faire le tour du lac Lacar (du moins une partie).

La route se transforme rapidement en piste. On roule jusqu’au site de Yuco. Il y a plusieurs plages sur lesquelles on se promène et on trouve un joli spot pour manger au bord de l’eau transparente. Le site est magnifique. On observe aussi de jolis oiseaux.

On reprend la route et on va jusqu’au bout du lac, à Hua Hum. On trouve un café sympa au bord du lac avec une balançoire et un joli ponton. Il y a peu de vie par ici et c’est vraiment calme, on a l’impression d’être au bout du monde. On est juste à côté de la frontière chilienne, tout prêt de là où on était quand on était à Pucon, là où la route s’arrêtait au milieu des fjords.

On continue encore la route un peu plus loin, un peu chaotique car on passe sur une piste dans les bois et nous ne sommes pas équipés de 4*4. On veut aller voir une cascade au bout d’une petite montée d’1 km. La vue est bien sympa et le retour super rapide avec des enfants au max de leur forme qui courent de partout.

Il faut maintenant refaire les 40 km de piste pour rentrer à San Martin de Los Andes. Juste avant d’arriver, on fait un dernier crochet pour aller voir un joli point de vue au-dessus du lac et de la ville. Le soleil est déjà bas, c’est super beau !

Il est déjà tard quand on rentre et on est tous bien fatigués de cette longue et belle journée. Petite surprise en arrivant, on se rend compte qu’un de nos sacs avec de la nourriture a disparu. On réfléchi un moment où on a pu le mettre, comme on est nombreux, on se dit que l’un de nous l’a rangé ou a sorti les affaires pour les regrouper ailleurs ; mais non, il manque des choses on en est sûr. On se souvient d’une réflexion que nous a faite Baptiste en arrivant, il a reconnu un sac à nous dans une poubelle à l’extérieur. On pensait alors que quelqu’un avait le même sac que nous et s’en était servi comme poubelle. Mais on est allé vérifier et on a retrouvé notre sac avec la nourriture manquante dedans, des gâteaux entiers, les smarties et pâtes de fruits rapportés de France !! On devient fou et demandons des explications à la réception. Ils s’excusent platement. C’est quand même la première fois qu’il nous arrive un truc comme ça.

Jour 123 (31/10/19)

C’est Halloween ! Maminou a apporté une petite surprise aux enfants. Ils fabriquent des décos de citrouilles en mousse et ils accrochent ça sur leurs vêtements, de vraies décos ambulantes !

Il fait encore un temps magnifique aujourd’hui alors on ne traine pas pour repartir. Le programme du jour est de rentrer à Bariloche. On avait prévu de prendre la route la plus droite et la plus direct pour faire une boucle et rentrer rapidement. On décide finalement de profiter de cette 2ème chance de voir la plus belle route d’Argentine sous un beau soleil. On repart donc faire la route des 7 lacs dans l’autre sens. Les points de vue sont tous splendides et on a envie de s’arrêter tous les kilomètres pour faire une photo.

On se laisse entrainer par ce beau soleil et on part faire un crochet de 30 km de piste pour aller jusqu’à Villa Traful, jolie petite bourgade au calme installée au bord du lac Traful. Il n’y a pas beaucoup de vie dans ce village. La spécialité du coin est la truite et on trouve un super resto pour les déguster. En sortant, on accompagne les enfants jouer au parc un moment, tout se passe bien jusqu’à ce que Julia décide de prendre un tobogan tête la première. Elle mange beaucoup de sable et de graviers à l’arrivée et se fait bien mal, elle s’est râpée de partout sur le visage.

Une fois le bobo passé, on fait un tour au bord du lac et on reprend la piste dans le sens inverse pour retrouver la Ruta 40. Entre temps, le ciel s’est couvert, les montagnes se sont cachées, les vues sont à nouveau bouchées et on a même un peu de pluie. Décidément, quand ça veut pas !

Il est tard quand on arrive à Bariloche alors on fait 2 équipes, Mylène et Papinou cherchent l’hôtel et gèrent les enfants pendant que Bertrand et sa maman s’occupe des courses pour le repas du soir. On passe la soirée à pique-niquer des bons empanadas dans nos chambres d’hôtel et à jouer aux dés avec les enfants. Demain, on continue d’explorer cette ruta 40 !

Un commentaire sur « Route des 7 lacs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s