Pucon et la région des lacs

Jour 91 (29/09/19)

On a encore des étoiles pleins les yeux quand on se réveille à Santiago après cette semaine magique sur l’île de Pâques. On a un peu l’impression d’avoir passé une semaine de vacances au milieu du voyage, un peu comme après notre semaine en Amazonie. Il y a 2h de décalage horaire entre l’île de Pâques et Santiago et malgré notre arrivée tardive de la veille, tout le monde a eu du mal à s’endormir donc logiquement tout le monde se lève tard ce matin. On commence par quelques devoirs puis on part se balader en ville dans notre quartier. On flâne sans idées précises, il y a pleins de belles choses à visiter dans cette ville mais on n’en a pas le courage alors on retourne sur la Plaza de Armas et les rues alentour.

Puis on passe une grosse partie de la soirée à réfléchir à la suite du programme. Il nous reste quasiment 4 semaines avant l’arrivée des parents de Bertrand et on hésite sur quoi faire pendant ce laps de temps. On veut descendre dans la région des lacs du Chili mais on ne sait pas si on bouge en bus et si on loue plusieurs voitures, on hésite aussi à aller à Iguazu voir les fameuses chutes d’eau mais les billets sont assez élevés. On se dit qu’avec le prix des billets, on pourrai louer une voiture plus longtemps et se faire un joli road-trip au Chili. On décide donc de prendre un bus de nuit pour Puerto Montt le lendemain soir, on loue une voiture là-bas pour 3 semaines avec comme idée de remonter à Pucon 340 km plus haut puis de visiter l’île de Chiloe et une partie de la Carretera Australe. Voilà en résumé de quoi parlerons les prochains articles. Il est presque 3h du matin quand on boucle tout ça. Maintenant y’a plus qu’à !

Jour 92 (30/09/19)

Nouvelle journée pas très intéressante où on gère les réservations des prochains jours, on réserve notre voiture pour le lendemain et on fait pas mal de devoirs et d’intendance lessive ou autre. On a demandé l’autorisation à notre hôte de pouvoir rester dans l’appartement jusqu’en fin de journée.

En fin d’après-midi, on file à la gare routière prendre notre bus. Cette fois, on teste la compagnie Turbus et on a pris des sièges complètement inclinables (full cama) pour la première fois et sûrement la dernière car ce sera notre trajet de nuit. On a pris que 4 sièges alors on s’assure qu’il ne faut pas acheter un billet seguridad pour Julia, mais apparemment non, cette pratique est juste pour l’Argentine. On ressort manger près de la gare dans un boui-boui qui ne paie pas de mine mais on mange bien et pour pas trop cher. Puis c’est l’heure d’embarquer pour la nuit. On a essayé de dormir tous les 2 en amoureux en laissant les enfants tous les 3 ensemble sur 2 sièges mais c’est un échec. Au bout de la 4ème fois à se lever pour aller gérer un énième conflit, on finit par abdiquer et on se sépare (leurs sièges sont 3 rangées plus loin). Une fois tout le monde endormi, on est vraiment bien, c’est hyper confortable et la route est droite, la nuit devrait bien se passer.

Jour 93 (01/10/19)

On est réveillé à 7h par le steward pour le petit-déjeuner, pour une fois on aurai bien dormi un peu plus. A 9h, nous sommes arrivés à destination comme convenu. En une nuit, on a parcouru plus de 1000 km vers le sud. Maintenant on fait 2 groupes, Bertrand et Baptiste partent à l’aéroport chercher la voiture de location pendant que Mylène reste avec les 2 plus petits et les bagages en les attendant. Ça évite que tout le monde paie la navette (astuce de tourdumondistes qui font attention à leur budget !). Ils reviennent 2h plus tard. En chemin, ils sont allés acheter un siège auto pour Julia. Comme on garde la voiture longtemps et qu’on envisage d’en louer d’autre plus tard, c’est plus intéressant comme ça. On profite d’être dans une grande ville pour faire le plein de courses dans un grand supermarché. On envisage de rester au moins une semaine à Pucon alors on peut s’acheter pleins de trucs comme à la maison. Il est déjà 14h quand on prend la route pour Pucon et on a 3h de route, on se fait des sandwichs dans la voiture.

On arrive à notre lodge en fin d’après-midi et on découvre un super chalet dans lequel un feu brûle déjà dans la cheminée, la table est mise et on a une super vue que le lac Villarica. On se rend compte qu’on a été surclassé ! Au lieu de 2 chambres, on en a 3, même Julia a son lit, elle est trop contente, le salon est plus grand et plus lumineux, bref tout est parfait ! Les proprios ont pensé qu’on serai mieux comme ça avec les enfants, vraiment trop sympa. On risque de rester plus longtemps que prévu ici. On profite de notre première soirée en se faisant une bonne soupe, comme à la maison on vous dit 😊.

Jour 94 (02/10/19)

La météo annoncée pour aujourd’hui est bonne et ça risque de ne pas durer alors on met un réveil et on se motive pour aller faire une randonnée dans un des nombreux parcs de la région. On en a repéré plusieurs et nous décidons d’aller au Parque Nacional Huerquehue pour faire la rando du sentier des lacs. 5h de marche annoncée avec un peu de dénivelé et de jolis lacs, on est super motivés !

On paie nos entrées pour le parc (tous les parcs sont payants au Chili) et on attaque. Le début du chemin longe le lac Tilquilco avec pleins de beaux reflets, les enfants et même Julia marchent super bien.

Puis le chemin part dans la forêt, c’est très humide et le sentier devient boueux. Puis la neige apparait, d’abord un peu de neige fondue, on patauge dans la gadoue, puis tout devient enneigé avec parfois des ruisseaux à la place du chemin. Ça devient glissant et on s’enfonce. Les enfants ont rapidement les pieds mouillés. Julia est dans le dos de Bertrand et se plaint d’avoir les pieds gelés. En plus de tout ça, le soleil fait fondre la neige des arbres et on a l’impression qu’il pleut, on est trempé en peu de temps. Julia se prend régulièrement de gros morceaux de neige sur la tête et elle n’aime pas du tout ça !

La montée dure 3h avec 600 mètres de dénivelé et malgré les mauvaises conditions, tout le monde arrive en haut. On pensait arriver sur une plaine avec une belle vue sur plusieurs lacs mais pas du tout ! Chaque lac est perdu dans la forêt. On va jusqu’au 2ème lac et on mange là-bas mais debout car il y a beaucoup de neige. On n’en a jusqu’aux genoux !

On fait demi-tour, la descente se fait par le même chemin et elle est très périlleuse car on glisse tout le temps et ce n’est pas très agréable d’avancer dans ces conditions. On a les pieds trempés et gelés, Lucas râle et pleure beaucoup car il a trop froid. On met encore 3 heures pour redescendre, il y a encore plus de boue que ce matin sur le bas du chemin car la neige a fondu. Baptiste s’étale de tout son long dedans, Lucas glisse aussi, on est vraiment sales quand on sort de là. C’était une chouette rando mais les conditions n’étaient vraiment pas optimales. Mais on vous rassure, Lucas était déjà en train de rigoler une fois qu’on était sorti de la forêt…

Sur le chemin du retour, le soleil est déjà couchant et c’est vraiment beau sur le lac. Pour récompenser les enfants de leurs beaux efforts, on s’arrête faire quelques courses au supermarché du coin et on improvise une raclette avec les moyens du bord.

Lorqu’on arrive au chalet, fatigué et rafraichi de cette journée, on a l’immense plaisir de voir que les gérants des chalets sont venus nous préparer le feu pour notre retour ! La vaisselle de la veille est faite et évidement le ménage… On a vraiment apprécié ces petites attentions !

Jour 95 (03/10/19)

Aujourd’hui on a promis une journée de repos aux enfants après la journée éprouvante de la veille. On a essayé de leur faire croire qu’on allait faire une autre rando mais bizarrement Lucas n’a pas trouvé ça drôle. Nous allons nous promener à Villarica, on fait un stop à l’office du tourisme pour prendre des infos et on découvre pleins de choses à aller voir dans le coin dont on n’avait pas entendu parler. On fait un petit tour de la ville, c’est vraiment agréable de se promener le long du lac. On arrive sur une belle aire de jeux pour les enfants. C’est l’endroit parfait pour photographier la ville, le lac et le volcan au fond. Mais manque de chance il y a de gros nuages qui masquent la vue, un orage arrive au loin, on l’entend gronder.

On s’achète des glaces et des empanadas et on profite de la vue sur le lac jusqu’à ce que le soleil disparaisse derrière les nuages noirs et que le vent se lève. On rentre se mettre à l’abri dans notre chalet et on passe la soirée au coin du feu à écouter la pluie tomber. On adore !

Jour 96 (04/10/19)

La pluie est tombée toute la nuit et tombe encore ce matin. On nous avait prévenu que cette région était assez pluvieuse alors on s’y attendait un peu. On en profite pour trainer un peu, on est tellement bien dans notre chalet. En début d’après-midi, la pluie se calme avec de belles éclaircies alors on part se balader.

On veut aller voir les cascades de los Ojos del Caburga. On a lu sur internet qu’il y avait 2 entrées car le lieu est partagé entre 2 propriétaires. Il est donc conseillé de se rendre à la 2ème entrée (quand on arrive de Pucon) car c’est là que se trouve les ¾ du site. On a plusieurs vues sur les cascades et on peut aussi se promener sur des passerelles en bois le long de la rivière puis dans la forêt, c’est vraiment agréable. C’est très humide et un peu glissant mais rien à voir avec l’expérience d’il y a 2 jours.

Quand on est arrivé, il n’y avait que nous sur le site mais on retrouve une dizaine de voitures quand on repart. A croire que tout le monde s’était donné le mot une fois la pluie stoppée. Comme on est encore en hiver ici, tout est fermé et on ne trouve rien à manger.

On repart en direction du lac Caburga et de sa plage de sable noir. L’ambiance est très calme ici, le hors saison c’est bien mais beaucoup de choses sont fermées. On trouve un stand de gâteaux ouvert et on se prend un bon goûter.

Sur l’autre rive du lac, il y a une plage de sable blanc. Mais encore une fois, la saison fait que tout est fermé, même les parkings. Alors on ne s’attarde pas et on rentre à la maison.

En chemin, on s’arrête pour faire voler un peu le drone, on voit mieux le volcan vu d’en haut ;).

Jour 97 (05/10/19)

Encore une belle journée annoncée aujourd’hui alors on se lève tôt et on part pour un long trip en voiture autour des lacs et volcans de la région. On fait un premier stop dans le village de Lican Ray, au bord du lac de Calafquén. On se balade sur la plage, encore du sable noir dû au volcan.

On reprend ensuite la route en direction de Panguipulli, au bord du lac du même nom. Ce lac est vraiment beau, il y a des petites îles partout. On ne reste pas en ville et on se dirige au bord du lac, vers la plage de Chauquén, une sorte de péninsule.

On y va complètement par hasard, on a juste regardé la carte et on s’est dit « tiens on pourrait aller voir là ! ». Et on a bien fait, on arrive au bout du monde. Il n’y a personne, des pontons en bois et des stands mais tous fermés. On se pose là pour pique-niquer, face au lac, en observant les canards. On est plutôt pas mal. On est seuls au monde, c’est génial 🙂

Les enfants jouent un moment puis on reprend la route car il nous reste un autre lac à aller voir avant de rentrer. La route longe le lac Panguipulli qui est immense et on a régulièrement une très belle vue sur le volcan Choshuenco, grandiose !

On arrive enfin à Puerto Fuy, tout au bout de la route, au bord du lac Pirihueico. Si on veut aller plus loin, il faut prendre un ferry et de l’autre côté, c’est l’Argentine. C’est tentant mais notre périple s’arrête là pour aujourd’hui.

Les personnes de l’office du tourisme de Villarica nous avait dit qu’on pouvait faire un tour de bateau ici et que le paysage ressemblait à des fjords. Mais encore une fois, nous sommes les seuls visiteurs ici et tout est fermé. On trouve bien 2 bateaux mais personne dedans. On tente de trouver un pêcheur ou tout autre personne qui pourrait conduire un bateau mais on ne trouve personne. Tant pis, ce sera pour une autre fois.

Il faut maintenant faire demi-tour, nous avons 2h30 de route pour rentrer à Pucon. La route est toujours aussi belle. On fait cette fois le tour du lac Calafquén en passant par Coñaripe. La vue sur les volcans Quetrupillàn et Villarica est splendide.

Il fait tellement beau qu’on s’arrête manger une glace à Villarica et jouer au parc au bord du lac. Cette fois le volcan est dégagé et on a une super vue ! Ce fut vraiment une très belle journée.

Jour 98 (06/10/19)

Après la belle journée de la veille, la pluie a refait son apparition. Pas grave, on est tellement bien chez nous qu’on peut y rester toute la journée ! On a juste un petit souci avec notre poêle, il a dû se boucher et on se fait complètement enfumer. Comme les travaux ça manquait un peu à Bertrand, le voilà en train de tenter une réparation. Il s’en sort bien et le feu repart mais le proprio insiste pour faire venir un gars pour ramoner, pour le plus grand bonheur des enfants.

Au milieu de tout ça, on en profite bien évidemment pour faire des devoirs.

Jour 99 (07/10/19)

La pluie est toujours là aujourd’hui mais cette fois on décide de bouger un peu. Après une petite session de devoirs, on part à la recherche de termes de bains d’eau chaude. Etant donné l’activité volcanique dans la région, ce n’est pas ce qui manque et on se dit que même sous la pluie ça doit être sympa.

On en a repéré plusieurs et on choisit d’aller aux termes de los Pozones. Ce sont les moins cher et ils nous paraissent pas mal. Il y a 5 bassins avec des températures différentes qui montent progressivement. On commence donc par le premier mais l’eau est trop froide alors on passe directement au second. La température extérieure doit être aux alentours de 10 degrés. L’eau est meilleure dans le bassin suivant. Puis le suivant, bien chaud celui-là. Le 4ème bassin n’est pas plus chaud et le 5ème carrément brûlant, seule Mylène arrive à y entrer mais ressort rouge comme une écrevisse au bout de quelques minutes seulement (difficile de supporter davantage). On passera donc plus de 3h à barboter entre le 2ème et 3ème bassin entre averses et éclaircies.

Sur le chemin du retour, on s’arrête acheter du fromage à une vendeuse au bord de la route. On a la bonne surprise de goûter quelque chose de très bon ! On en prend 2 gros morceaux !! On a vraiment l’impression d’être à la montagne ici.

Jour 100 (08/10/19)

Déjà 100 jours que nous sommes partis, comme le temps passe vite en voyage !

Encore une belle journée ensoleillée qui s’annonce alors on décide de partir à l’assaut du volcan Villarica. On ne va pas faire l’ascension (on s’est renseigné et il n’est pas possible d’approcher le cratère, une partie reste inaccessible car le volcan était en risque orange d’éruption il y a peu et il fume encore trop pour s’en approcher), mais on va essayer de s’en approcher au maximum.

On part donc en direction du Parque Nacional Villarica. Pour une fois, l’entrée du parc est gratuite. Il y a 2 chemins, un qui monte à la station de ski du volcan (si si c’est possible de skier sur un volcan) et un qui monte à un mirador. On choisit le 2ème. Le chemin est parfois difficile à franchir avec notre citadine mais on arrive jusqu’en haut. Juste à côté, il est possible de visiter des grottes de glace mais l’entrée est hyper chère alors on renonce.

On monte à pied dans la neige jusqu’au plus haut qu’on peu (on avait dit plus de rando dans la neige !!). Il n’y a qu’un km à faire mais on s’enfonce et on a rapidement les pieds mouillés. Mais la vue en haut sur le volcan est superbe et si on se retourne, on a la vue sur le lac Villarica en contrebas.

On termine la journée par une petite balade dans la ville de Pucon, sur ses plages, le port. Il y a une vue magnifique sur le volcan depuis cet endroit. Cette ville est vraiment agréable, on s’y sent bien.

Jour 101 (09/10/19)

Déjà 9 jours que nous sommes à Pucon et c’est notre dernier jour ici. On est un peu triste de devoir partir, on y avait pris nos petites habitudes, on se sentait comme à la maison. On demande à nos hôtes si on peut rester une nuit de plus mais ils nous annoncent qu’ils attendent un grand groupe demain et que tout est complet. Dommage.

Malgré le beau temps, on n’a pas envie de bouger, on est bien ici et il faut qu’on réfléchisse et qu’on prépare un peu la suite du road-trip. On en profite pour manger dehors, on se croirait au printemps !

Dans l’après-midi, Mylène part se promener avec les enfants et les emmène à la bibliothèque de Villarica. On n’a pas emmené de livres dans nos affaires et ça commence à vraiment leur manquer. Bien sûr, tous les livres sont en espagnol et ils n’arrivent pas à les lire mais ils passent un super moment à les feuilleter. Il y a un coin aménagé pour les enfants avec tipis, coussins et mini tables et chaises. Mylène tente tant bien que mal de traduire les livres pour raconter les histoires à Julia mais heureusement qu’il y a des images ! A l’étage de la bibliothèque, il y a un musée sur l’histoire Mapuche. Il n’est pas très grand mais passionne Baptiste.

En sortant, on se prend 4 parts de gâteaux pour le goûter. Qu’est-ce qu’on est bien !

En rentrant, Bertrand nous explique qu’une personne de l’équipe qui gère les chalets est venu le voir. Il n’a pas bien compris mais il pense qu’il lui a proposé une nuit de plus (Bertrand et l’espagnol…). On regarde si ça passe par rapport à l’itinéraire prévisionnel qu’on a décidé et on retourne le voir pour valider cette nuit supplémentaire ! On est super content de pouvoir trainer encore un peu ici.

Jour 102 (10/10/19)

Le temps est couvert aujourd’hui mais ce n’est pas grave car on a juste envie de profiter d’être bien chez nous pour rester tranquille. On fait pas mal de logistique pour la suite de notre trip, réservations d’hôtels et de ferry pour descendre sur la Carretera Australe. Bien sûr, on fait aussi pleins de devoirs 😊. On fait des parties de cartes tous ensemble, les enfants jouent dehors, une belle journée à profiter.

On sort quand même se balader à Pucon, on fait une grande pause au parc et les enfants se font un super copain pour jouer au foot. Ce garçon nous fera bien rire car il appellera Baptiste « petite » toute la durée de la partie car il n’a pas bien compris son prénom. Pour sa défense, Baptiste n’a rien retenu du tout de son prénom…

On se fait quelques petites courses pour notre dernier repas ici avec un bel apéro préparé par les enfants dans notre joli chalet. Ces 10 jours ici ont été fabuleux. On a eu un vrai coup de cœur pour cette région.

Un commentaire sur « Pucon et la région des lacs »

Répondre à Maminou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s